Festival littéraire des bibliothèques de Champagne-Ardenne : les écrivains de l'exil

13 novembre 2015 - 28 novembre 2015

 

  • Dans 37 bibliothèques de Champagne-Ardenne 

 

Durant deux semaines, 14 écrivains sillonneront la Champagne-Ardenne pour des rencontres tout public, gratuites et conviviales dans les bibliothèques de la région. Un programme d’actions culturelles enrichit le festival, notamment en direction des personnes éloignées du livre et de la lecture et des scolaires. 

Le festival littéraire des bibliothèques de Champagne-Ardenne a pour ambition d’enrichir tous les deux ans la vie littéraire régionale. Il est l’un des rares festivals à reposer sur la mobilisation des bibliothèques, premiers lieux culturels des territoires, et s’installe aussi bien en territoire urbain que rural. 

La rencontre, le débat, le dialogue, le partage avec les auteurs sont au cœur du festival. La parole de l’auteur sur son parcours, son écriture, ses choix esthétiques, ses sources d’inspiration constituent l’enjeu essentiel des rencontres. Elles se prolongent par des séances de dédicaces organisées avec les libraires du territoire.

La littérature de l'exil sera mise en avant dans cette édition. Il y a plusieurs sortes d'exil ; il peut être politique ou économique. Dans tous les cas, c'est une sorte de renaissance, doublée d'un deuil. L'exil n'est pas une fuite, il demande de l'audace et du courage. Pour l'écrivain, l'exil devient un matériau, une réflexion sur soi, sur les autres, sur son pays, sur le monde. 

En 2015, le festival littéraire des bibliothèques de Champagne-Ardenne sera le reflet de ce phénomène culturel, de cette diversité. Cette édition s'ouvrira à ces paroles d'ailleurs, à la réflexion de ces auteurs venus des quatre coins du monde (Afrique noire, Japon, Algérie, États-Unis, Amérique latine, etc.) pour nous apporter d'autres manières de voir, d'écrire et de penser.

Le Musée de l’histoire de l’immigration et le Réseau mémoire et histoire de l’immigration de Champagne-Ardenne sont partenaires du festival. Il s’inscrit dans le « cycle Frontières » du Musée de l’histoire de l’immigration.


Page précédente