Verbe sacré 2017 - 8e édition "Troménie du soleil"

14 septembre 2017 - 17 septembre 2017

 

  • Site historique de l'anicenne abbaye de Landevennec (Presqu'il de Crozon)

 

Depuis 2010, VERBE SACRÉ prend à bras le corps nos traditions, religieuse et littéraire, pour faire entendre les voix essentielles de grands textes fondateurs. Par des chants croisés, les paroles se bâtissent en oratorio théâtral pour emporter le public jusqu’au bord du silence, intime et infini. Cette innovation spectaculaire libère la vibration des livres, dans la volonté de ne rien rejeter mais de tout rejoindre. 

TROMÉNIE DU SOLEIL

De qui peux-tu attendre le plus, du maître ou du serviteur ?

Synopsis : Surgit au monde un Soleil. Au XIème  chant du Paradis, Dante, dans sa Divine Comédie, évoque la naissance de François, survenue à la fin de 1181 ou au début de 1182, à Assise. François, étoile dans la constellation de l’Humanité, parcourt les routes d’Orient, désireux d’accomplir une croisade auprès du Sultan d’Égypte, Malek el Kamil : concilier islam et chrétienté. Une troménie "joyeuse" pour un chemin unique, apte à faire refleurir la paix.   

Oratorio théâtral • Livret et mise en scène de Antoine Juliens
Création d’après les œuvres de François d’Assise, de Dante Alighieri et de Alain Absire
Avec : Isabelle Maudet • William Mingau-Darlin • Vincent Domenach • Emmanuel Ullmann • Antoine Juliens
Création des costumes : Laurence Chapellier
Régie & accessoires : Basile Montagne 

 

PROGRAMME

Jeudi 14 • Vendredi 15 • Samedi 16 septembre • 21h00
Représentations « TROMÉNIE DU SOLEIL » / Site de l’ancienne abbaye

Samedi 16 septembre • 15h00
• Table ronde : « L’AVENTURE DU DÉSIR & LES CERCLES DU SOLEIL »
Intervenants (pressentis) : Alain Absire • Jacques Dalarun • Christian Roblin • Marie-Josette le Han • Yvon Tranvouez • Gilles Baudry • Michel Brethenoux • Équipe de Verbe Sacré / Auditorium de l’Abbaye

Dimanche 17 septembre • 15h00
• Lecture : Hommage à François d’Assise « VOYAGE AU PARADIS » d’après La Divine Comédie de Dante
Participation d’Artistes du Finistère et de l’Équipe de Verbe Sacré / Site de l’ancienne abbaye

 

Tarifs • Spectacle : 15 €
Tarif réduit (moins de 18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, groupes) : 13 €
Table ronde & Lecture : entrée libre

 

Réservations : mairie.landevennec@wanadoo.fr • tél. 02 98 27 72 65 
musee.landevennec@wanadoo.fr • tél. 02 98 27 35 90

 

Administration Teatr’Opera • Verbe Sacré : Marie-Pierre Paillard • MPM.international@wanadoo.fr •  
tél. +33(0)1 49 23 83 60 • www.verbesacre.comwww.teatr-opera.comteatropera1@gmail.com
Direction artistique : Antoine Juliens

 

Troménie du Soleil • une troménie « joyeuse »

La troménie, qui signifie faire le tour d’un espace, serait d’origine celte. À l’instar de la grande troménie de Locronan, elle consiste en une déambulation autour d’un lieu sacré, sur les pas d’un saint ou autour d’un ermitage. Toutes les troménies ont en commun la « circumambulation ».

La Troménie du Soleil accomplit également le tour d’un espace carré, mais peut-être circulaire ou encore sphérique. Elle se réalise d’Occident en Orient avec Francesco d’Assisi et, parallèlement, du Nadir au Zénith avec Dante Alighieri qui accède aux plénitudes célestielles. Monde réel et monde imaginaire se côtoient, l’oratorio théâtral se déroule dans un espace/temps qui se remplit d’une espérance en l’homme, par quête d’aimer ou de rendre grâce.

La Troménie du Soleil n’est donc pas une troménie de pénitence ou un pardon. C’est un cri à la joie, un appel à la paix, que il poverello va chercher auprès du Sultan d’Égypte, Malek El Kamil, dont le peuple est encerclé par les croisés, chevaliers surgis de l’autre flanc de la Méditerranée pour anéantir les musulmans qui refusent de se convertir au Dieu des chrétiens.La Troménie du Soleil, qui est aussi une ode à la nature, se décline en deux apparences : 

• Une troménie de François, prend sens dans le périple effectué au Moyen-Orient par le frère mineur qui s’élance pour croiser le verbe avec le Sultan El Kamil. À Damiette, une rencontre singulière s’établit entre le puissant, l’érudit Sultan et il poverello. Temps d’édification sur cette « terre de désert », où les barbares défendent le tombeau d’un prophète, où les croisés se dressent en dépositaires du fils de l’Homme. D’un dialogue au bord du sacrifice, François tente d’obtenir la paix, El Kamil tente de protéger ses sujets bâillonnés en la cité par les soldats chrétiens enlisés dans les marais du delta du Nil. Au terme de l’épopée, François laissera le Sultan - devenu son ami - au sort des armes. Il versera des larmes sur les traces et sépulcre du fils de Dieu avant de repartir en Italie. Ainsi s’ouvre la troménie du gardien de l’esprit de pauvreté et de l’être aimant.

• Une troménie d’Alighieri, met sur le chemin d’un « rendez-vous » unique entre François et Dante. Banni de sa Florence natale, le poète florentin, initié par Virgil’ aux mondes des abîmes, gravit la montagne purificatoire menant au seuil du Paradis. En couronnes du ciel, de Béatrice, il reçoit le sublime enseignement. À l’issue de son périple en espaces temporels, puis éternels et lieux stellaires, Dante revenu sur terre devient le compagnon de François, le Frère illuminé. À son tour, il rejoindra le Sultan afin de transmettre à celui-ci l’ultime message de Francesco d’Assisi. 

En son verbe, la Troménie du Soleil se veut chant perpétuel à la beauté et ronde de croyance en la fraternité humaine. Une parabole qui résonne tout du long du Pauvre d’Orient et de La Divine Comédie. Des lieux parcourus par le moine fondateur, d’Occident en Orient, de Rome à Damiette et Jérusalem, ainsi que des lieux franchis par Dante, de la Forêt obscure aux Empires infernaux, du Purgatoire au Paradis, s’accomplit un insolite « tour de carré » dans l’histoire de l’humanité. 

À l’instar de ce qui se faisait en périodes médiévales, la Troménie du Soleil est acte sacral, semé pour apaiser le loup de Gubbio, pour enseigner à tous les oiseaux un pas de danse, fort à ouvrir grand les cieux.  Légende ou réalité, la nouvelle création de Verbe Sacré processionnera solennellement, symboliquement, les « reliques » de François et de Dante au sein des ruines de l’ancienne abbaye de Landévennec. Songe et vérité, cette troménie serait piste d’une vie à bâtir à qui peut dire, pour qui veut dire, que le beau et la paix dès ici, sur terre, finiront par triompher.

Antoine Juliens, Directeur artistique

 

Voir le site


Page précédente